Ce week-end a eu lieu la seconde édition de Briqu'Expo Mulsanne (mais quatrième édition si on compte les deux éditions à Parigné l’Évêque), toujours dans la Salle Edith Piaf, mais avec cette année, un débordement important sur l'extérieur pour plus d'exposants de la petite brique !

Les expositions se suivent, et les réveils se ressemblent tous un peu... La nuit fut courte (Merci Lydie à minuit, merci maman à 4h, merci le réveil à 5h30 !). Et c'est la tête un peu dans le bas fond que je commence à charger la voiture. Il fait beau, très beau même, frais aussi. Cette année, mes deux dioramas ne sont plus mis en caisse, mais sur deux grandes plaques de contre-plaqué, et hormis quelques éléments en caisse, une longue ligne de plaque est portée à la main. Ce qui, en passant la porte du bas de l'immeuble, lui sera en partie fatale ! Une plaque 16x32 fait l'irrémédiable plongeon et finit par exploser à mes pieds. Plus qu'à ramasser, et trouver quelques pièces qui auront filées dans le buisson adjacent, j'aurai quand même quelque chose à construire sur place !

Je vous passe les habituels tracas de la route (oubli de ses papiers, nids de poule, chauffards,...) et c'est avec une avance d'à peine 30 min sur l'horaire d'ouverture (9h) que nous arrivons à Mulsanne. Le temps de décoincer et déplier le neveu qui m'accompagnait en place passager, et c'est rapidement le moment d'assembler le diorama dans la salle. Ce qui n'empêche pas de retrouver avec plaisir des têtes familières, saluer l'organisation, et être fin prêt pour recevoir nos premiers visiteurs !


Cette année, Mulsanne a vu grand. En plus de la salle initiale, des barnum sont installés à l'éxtérieur avec la billetterie (où la principale attraction était le rabattage de visiteurs !), les quelques boutiques (Littlebrick), la créative PlayWell, la construction en vrac, et les deux mosaïques à construire par les visiteurs. A part, un point restauration propose des casses-croute, des crêpes, et bien entendu la partie intendance pour nous autre (et on peut dire qu'ils ne vont pas chômer !)



Avant de suivre le sens de visite, je vous propose de découvrir mon diorama en deux parties.
La toute première est somme tout assez classique, avec une petite ville axée sur une route commune, une petite gare type RER (avec un fronton de mer), et des bâtiments modulaires (dont le restaurant français, Chez Albert). Comme chaque année maintenant, le visiteur était amené à trouver des minifigs (Les Athlètes Olympiques étaient encore une fois à l'honneur) dissimulées dans les différentes scénettes. Pour ces dernières d'ailleurs, je pense m'être moins lâché. Mais on y trouve quand même un groupe de musiciens envahis par la police (à la façon Sherlock Holmes, le dessin animé. Je vous laisse chercher), une demande en mariage dans un lieu romantique (noter pour plus tard que beaucoup confondes "demande" avec "déjà marié"), un certain Indiana Jones, une certaine Pamela Anderson, etc...



La seconde partie, tout en collant un peu plus au thème imposé (les énergies) était un diorama interactif à destination des enfants (mais pas les plus jeunes). Il s'agissait d'une demi boucle de train transportant du charbon (par exemple) depuis un silos vers un tapis roulant. Dans la manipulation donc, l'enfant pouvait conduire le train du point A au point B. Au devant du tapis, avec la commande, il abaissait le tombereau vers le tapis, et ensuite dirigeait le train sous la structure pour de nouveau le remplir (avec les matériaux que le tapis avait ramené dans le silos. J'ai pu ainsi tester en environnement ma nouvelle version que j'avais ébauché l'année précédente.
Le ressentis des visiteurs a été très positif sur cette animation, et cela m'a donné envie de continuer dans ce sens. De plus les discutions avec quelques exposants sur des problèmes technique (et l'aide de mon neveu sur quelques dysfonctionnements) m'ont permis de réfléchir à des correctifs à apporter à la construction. Il faudrait d'ailleurs que j'écrive un petit article à ce sujet, notamment sur l'évolution future possible.
En attendant, voici quelques vidéos, la première présente mon diorama dans son ensemble. Les deux autres suivent de très près les TER dans leur évolution sur le circuit 9V.


A l'intérieur, le cheminement était axé sur quatre pôles. Tout de suite après le passage des portes, notre partenaire, JouéClub proposait de très nombreuses boites à la vente, avec, parfois, des prix cassés ! En continuant tout droit, vous aviez le loisir de découvrir l'espace Friends de Daniela, sur lequel il arrivait de temps en temps d'étranges mésaventures aux minifigs !


Tout juste après, le stand de Thierry proposait un voyage temporel vers les touts premiers set Lego City et Train avec de véritables trésors datant, entre autre, de 1957, 1975, etc... Le visiteur était certes assez dérouté de la différence importante entre les sets actuels ultra détaillés, et ces sets d'un autre âge qui n'avaient que l'imagination pour les faire évoluer. Mais il est important de voir ce que fut la brique avant, et ce qu'elle est aujourd'hui.


Le samedi, le stand de Vincent proposait de découvrir comment était créé un film d'animation en brique Lego. Au menu, présentation des décors, des différents personnages, et bien sûr du principe du StopMotion. Pas de photo de ce stand malheureusement, ayant fait ces dernières le dimanche, l'emplacement n'était prévu que pour une journée. Mais vous pouvez retrouver ses vidéos sur sa chaine YouTube (lien direct vers le mini film projeté sur son stand).


Fidèle à sa trame, Rémi a de nouveau proposé son diorama Egypte aux yeux ébahis du public. De nouvelles animations (comme une barque descendant des rapides), encore plus de mouvement (l'intérieur de la montagne est décidément un véritable piège pour les aventuriers de tout poil) et de lumière ! Même un étrange effet de miroir dans une petite pyramide qui m'a laissé perplexe !


Juste à côté, un diorama d'une bataille Ninjago, ainsi qu'une attaque du pont londonien réalisé par les plus jeunes.


Nathan a récupéré l'ancien diorama Starwars de Dominick pour l'illustrer une dernière fois dans sa propre version d'une bataille entre l'Empire et les Rebelles.


Aucun bâtiment ce week-end là ne pouvait rivaliser avec l'impressionnante tour spatiale bleue de Stéphane et ses quatre pistes d’atterrissage. La gamme espace (Galaxy Explorer) avec des éléments datant pour certain de 1979 (comme le fameux LL928) était représentée avec brio dans son bleu / gris caractéristique. Pour beaucoup de passionnés de nos générations (années 70/80), cette gamme là aura marqué notre jeunesse, et sa mise en situation de nos jours fait plaisir à voir.



Dominick a délaissé sa base Hoth pour reproduire un immense diorama sur la planète tatooine et le palais de l'infâme Jabba ! L'ensemble fourmille de détails parfois très loufoque (Marge en tenue de Trooper, des clones prenant leur bain à l'abri d'une grotte et charmante compagnie,...), mais aussi des reproductions de scènes clef de la saga (la fuite vers le Faucon Millenium, la barge de Jabba aussi du gouffre, ...). Que du bon, et beaucoup à voir !


Sur l'estrade, Sébastien a présenté le dimanche, ses modèle Technics et effectué plusieurs démonstrations de la maniabilité et la précision de ces engins mécaniques. On reste, comme toujours, impressionné des possibilités de ces constructions complexes qui peuvent déployer autant de force que de façon de se déplacer ou d'interagir. Même si pour moi, je reste dubitatif quand à l'idée que quelqu'un puisse concevoir ces objets là !!


On continue notre tour de salle, et on découvre le parc d'attraction de Denis, toujours à l'abri de sa "chambre noire". A l'entrée cette année, le jeune visiteur se voyait remettre un petit coupon qui lui permettait d'activer un tour de Rodéo, ou de faire un tour de manège. Très apprécié du public, ce stand a remporté le plus haut score dans les votes. Bravo !
Sur place, on a pas mal discuté de mon diorama (voir plus bas), et Denis m'a proposé beaucoup de solutions pour résoudre les différents soucis de ce dernier.


Les seuls non francophones de la salle étaient les deux jeunes originaires des Pays-Bas qui présentaient un ensemble campagne / quartier résidentiel de toute beauté (avec plein de petites choses bien intéressantes à s'inspirer). Animé par le passage des trains, le fond du diorama était occupé par une magnifique reproduction du Thalys, qui, avec du recul, aurait pu rouler sur notre diorama City (quel dommage de ne pas y avoir pensé !!!). Nous avons pu échanger quelques mots (en franglais pour moi, et en Néérlanglais pour eux) qui nous prouvent que malgré la barrière de la langue, parler de Lego, c'est universel !


Le stand suivant est un peu plus obscure pour moi car je ne connais que trop peu cette gamme, il s'agissait de la présentation de personnages de la gamme HeroFactory, et des créations personnelles issues des Comics. Même si ce n'est pas trop mon "truc", j'ai été surpris du résultat visuel et des positions des créatures.


Le steampunk faisait ce weekend une incursion remarquée à Mulsanne avec ce diorama suspendu, et son train "volant" (et quelques petites blagues gentilles avec le PFS pour "affoler" Erik, mais vite découvert !). On pouvait y découvrir des créations originales côtoyant des véhicules complétements fous, dont certains s'étaient échappés du récent film "Lego, la grande aventure".


Le diorama de Philippe, intégralement interactif attire toujours autant de monde. Il n'est pas facile de s'en approcher pendant la journée ! De multiples commandes permettent de tout diriger ! Que ce soir la plateforme mobile pour changer de voie, les aiguillages, les grues de marchandises, la nouvelle grue au-dessus des voies, etc... de quoi bien s'occuper ! Malgré tout, il partageait son emplacement avec des sets UCS de StarWars (dont le Faucon Millénium).


Didier, notre Don Quichotte, est venu cette année avec trois reproductions de moulins à vent de nos côtes françaises ! De belles constructions, qui, même en l'absence évidente de vent dans la salle, arrivaient à faire tourner leurs ailes.


Petit saut de puce vers le centre de la salle, et dernière étape dans notre visite ! Le "Grand Bidule à Balle" ! Si vous en avez déjà vu, si vous en avez déjà entendu, vous saurez que cela produit un bruit d'enfer (et quand ça s'arrête, on se dit, tiens, quel silence !), mais de le voir fonctionner, c'est terrible ! Toutes ces balles qui filent à l'infini dans un circuit fermé... Une mécanique de précision qui nécessite un entretien constant de la part des animateurs. Mais c'est fascinant à regarder.

Et on reprend sur un ensemble de dioramas réalisé par les enfants des ateliers Lego de Mulsanne. Il s'agit ici de la fameuse bataille de Hoth, et on peut dire qu'ils ne manquent pas d'humour et de créativité dans la mise en scène ! Suivi immédiatement par un diorama City avec une très belle caserne de pompiers. Juste dommage qu'elle ne soit pas mieux mise en avant.


Gilles, dont c'est la première fois à Mulsanne, nous a présenté un improbable défilé dans les rues de sa ville. Des hordes d'extraterrestres foulent le pas avec des soldats de l'espace, des cowboys, des clowns, des légionnaires, etc... Et quelque part au milieu, le visiteur était convié à dénicher le petit chaperon rouge, une fée, les tortues ninja, et bien d'autres personnages !


Encore plus grand ! Voilà comment on pourrait qualifier l'aéroport présenté par Eric. L'ensemble s'articule sur trois plan, une zone pétrolière avec deux grands réservoirs Octan (dont un commence à prendre feu), la piste en elle même, avec l'habituelle manifestation pour sauver les Landes; et l'aéroport ouvert où attendent plusieurs dizaines de passagers. Non loin, on pouvait découvrir la visite royale d'une grande Dame Anglaise.


Peu de changement en revanche pour le haras qui jouxte l'aéroport. Néanmoins, c'est un très beau diorama qui reste très intéressant à contempler ! A noter tout de même une bien étrange scène dans les montagnes (voir photos).


De nouveau un diorama de l'un de nos jeunes (comme quoi, il n'y a pas d'âge, on va de jeune à très vieux :D), qui présentait une bataille de Super Héros. Un joyeux mélange, pour une bonne bagarre !


B & Myriam ont créés de la discussion avec leur mini set "Elle et lui". Certains y ont vu un sexisme mal vu, d'autres, non. Et pourtant, ce n'était (si on prenait le temps d'en parler) tout simplement que la stricte reproduction de leur environnement de travail. Moi, j'ai aimé. Tout autant d'ailleurs que le diorama 4 saisons véritablement bien pensé. Et encore tout autant pour l'impressionnant, et dense, diorama médiéval qui cache quelques petites merveilles. Il ne fallait d'ailleurs pas hésiter à en faire le tour (de la table) pour découvrir d'autres aspects.


Loys été chargé de la coordination du grand diorama commun City regroupé autours d'une ligne unique de train. De son côté, il a ramené une reproduction personnelle de la gare de Grenoble. L'énorme et massive structure semble flotter au-dessus des voies tellement ses supports sont fins ! Mais c'est du solide :) A l'image de l'aéroport plus haut, la salle des pas perdus est également encombrées par une foule de passagers parfois très hétéroclites ! Le bâtiment est desservis par une ligne de bus menant directement à une ville de MOC Modulars.


Le thème du diorama commun était les formes d'énergies, et donc forcément, il se devait d'y figurer la production électrique avec ce Poste électrique.


Laurent, quand à lui, a construit une usine d'extraction de charbon aux dimensions. De très beaux bâtiments, mais auquel le visiteur ne prenait pas assez de temps pour les contempler. Tout le problème du statique au détriment du mouvement.


Et enfin, mon diorama, dont j'ai déjà beaucoup parlé plus haut !



Pour conclure, du point de vue de l'organisation, encore une fois, beaucoup de travail réalisé pour notre confort, pour notre accueil, et pour que tout donne l'impression que ça roule tout seul (et pourtant j'ai été très embêtant sur les protections), et je les remercies chaleureusement, plus particulièrement Jean-Claude sans qui, il n'y aurait rien. Je remercie très particulièrement ma petite femme Lydie pour supporter tout cela. Ma famille qui me soutient toujours. Mes compagnons de ces deux jours pour tout pleins de choses (et surtout les blagounettes ! Je m'attendais à en trouver dans mon diorama le dimanche matin... ou alors je n'ai rien vu). Et les visiteurs pour être toujours aussi nombreux malgré les ponts et vacances !
Prochaine étape, Saint Berthevin fin août, et Orléans en fin d'année pour le salon modéliste ferroviaire.
Merci.


Vous en voulez encore ?...