Le Club de modélisme ferroviaire de la ville d’Etampes (TEE91) organisait cette année son tout premier salon dédié au petit train. L'association Freelug était chaleureusement invitée à participer (notamment suite à nos différentes prestations à Orléans).
C'est donc avec un certain entrain que nous avons préparé nos dioramas pour cet évènement, et mis en place nos animations respectives. Ce fut pour moi l'occasion de tester en situation réelle un projet d'interaction avec le public (mais j'y reviendrai plus bas). En attendant, il 5h45 ce matin là, les oiseaux printaniers ne sont pas encore réveillés, mais mon réveil lui, s'acharne à me sortir de ma torpeur ! Rapide petit déjeuner, chargement de la voiture avec mes cinq caisses de Lego®, et direction Etampes ! Et c'est sur une route semée d'embûches (des nids de poule ravageurs que je devais éviter à tout prix, un bon coup de frein face à ces maudits faisans qui traversent justement quand j'arrive), que j'atteins ma destination, la salle Jean Lurcat. Je suis le dernier attendu du groupe (Alexis, Bruno, Denis et Gilles), et après un bon coup de main pour décharger le véhicule (tout le monde est en mode "entraide" à fond !), me voilà parti dans l'assemblage de mon module. Il me faudra bien deux bonnes heures pour en venir à bout, et c'est au milieu des premiers visiteurs que je finirai mon installation (L'organisation prenait un malin plaisir à nous faire un petit décompte au micro du temps restant avant l'ouverture !).

Quoi de plus normal pour une exposition ferroviaire que de présenter du City ? Je suis donc venu avec pratiquement tous mes Modulars (il ne manque que le Cinéma... il arrive) ainsi qu'un MOC de commissariat (pour lequel je n'ai honteusement pris qu'une seule photo même pas globale ! ... Je me rattraperai), ainsi que mes deux TER, l'Horizon Express (le TGV Orange Lego®) en partie monté, un train de marchandises, et un ensemble Maersk.
 

Pour cette exposition (et celle de Mulsanne dans un mois), je me suis mis en tête de construire une animation interactive avec le (jeune) public. Le principe était assez simple: piloter un petit train de marchandise équipé d'un wagon trémie basculant, sur une boucle, avec une action manuelle sur le chargement / déchargement. Sur la photo ci-dessus, le module se situe à gauche, c'est la bouche interne noire. L'utilisateur pilote le train et l'amène face au quai de chargement et actionne une manette qui agit sur la trémie en la faisant basculer. Le chargement se vide ensuite sur un tapis automatique qui convoie directement le matériaux vers un silo au-dessus de la zone de chargement. Il suffit ensuite d'amener la trémie sous ce silo, et d'agir sur une autre manette pour charger le wagon.
Le principe, simple, m'a tout de même pris pratiquement deux mois de réflexion, tests divers, montages plus ou moins réussis, pour en arriver à une version "prototype" que j'ai présenté à cette occasion. Et c'est entre les mains de la petite fille de Bruno que le système a vite montré ses limites (j'avais également testé avec mes deux garçons en local sans rencontrer de soucis). Le système de vidage a vite fini par se décrocher de la plaque, le jeu trop important entre les engrenages rendant la manipulation plus difficile que prévue. La faute surtout à un manque de fixation de cette zone. Autre point, beaucoup de pièces de chargement disparaissent sous les voies car la zone de glissement vers le tapis n'est pas assez orienté (la contrainte m'a imposé de placer le tapis en biais, ce qui ne facilite pas l'ensemble !). Et enfin, au chargement du wagon, la hauteur sous le silo provoque quelques rebonds des premiers matériaux si la trappe s'ouvre trop vite (la trémie étant lisse et arrondie, les pièces en ressortent d'autant plus facilement).
Bref, le jeu était là, car malgré tout le système a beaucoup intéressé, mais j'ai dû limiter l'interaction, et grâce au vrac de Denis, j'ai pu continuer la démonstration en consolidant les parties défectueuses. J'ai pris aussi bonne note de nombreux conseils, et d'idées pour améliorer ce module. J'espère pouvoir en appliquer une partie pour la prochaine exposition, mais je pense surtout que cela sera sur du long terme.

Comme toujours sur mon diorama, j'invite le public à s'attarder un peu plus en cherchant des petites choses. Cette fois-ci, j'ai mis l'accent sur les athlètes Olympiques de la série Londres 2012. Ils étaient 10 à se cacher dans la ville et sa campagne, et je peux le dire, j'ai pris un malin plaisir à ne pas faciliter la tâche. Mais pas trop quand même !




Sans oublier quelques petites scènettes cocasses que j'affectionne de toujours placer quelque part :



Laissons un peu de côté mon diorama, car je n'étais pas le seul bien entendu !...
Bruno présentait de son côté un ensemble City avec une double voie de train en PFS ainsi qu'un ensemble de voies de garage pour y stocker ses trains en attente de roulage.
 




Denis présentait son ensemble "Ferroutage" (qui consiste à charger des camions complets sur un train : tracteur + remorque + chauffeur), diorama interactif avec le public qui était invité à manipuler le transbordement des véhicules grâce une télécommande infrarouge. Un véritable succès, ponctué par les coups de sifflets reconnaissables de notre ami coiffé de sa casquette SNCF.
 




Quand à Alexis, il ne pu jamais finir l'installation de son ambitieux diorama ! Arrivé vendredi soir, il mit fin à sa construction dimanche peu avant la fermeture ! Pour sa première exposition, il nous a présenté son ensemble train en 12V (l'ancêtre du 9V, lui même ancêtre du PFS !) sur fond de montagne et de tunnels. Ce système a l'avantage de permettre l'utilisation de zones d'arrêts, de feux semi-automatiques, etc... mais en contre-partie, c'est très long à installer.
 



En conclusion...

Je pense que l'on a passé de très bons moments, et pour une première exposition, le Club d'Etampes a réussi son pari. Ils sont fiers des quelques 1300 visiteurs sur ces deux jours (le 1000e a même eu droit à de la musique, et un petit cadeau !), et la bonne ambiance et la convivialité ont été de mise à tout moment ! ... Et ce n'est pas les quelques fourmis de ma chambre d'hôtel ni le cassoulet du soir (je suis pas trop cassoulet) qui auront pu gâcher ce weekend qui est passé à la vitesse du TGV ! ... A propos de TGV... j'avais prévu de le monter sur place, mais les visiteurs, très impressionnés par la présence (inattendu) de Lego®, n'arrêtaient pas de poser toute sorte de questions auxquelles je répondais avec plaisir bien entendu ! Du coup, à part la motrice, je n'ai pu avancer plus loin (malgré les moqueries de mes compagnons ! ... C'est un juste retours vu comment je les taquinais également !).
Bon. C'était avant tout un salon de modélistes non ? ... Donc, beaucoup beaucoup beaucoup de choses à voir. Énormément de détails, de nombreux véhicules, des centaines de petites LED, toutes sortes d'échelles (HO, N,...) et des exposants aux petits soins ! Il y aurait tellement à dire, mais je n'y connais strictement rien. Alors, je vous laisse sur ces quelques photos, et souhaite vous retrouver à Mulsanne les 11 et 12 mai prochain.



 
Vous souhaitez en savoir d'avantage ? Suivez les liens...