Réflexion...

Pour cette exposition, le thème choisi est la représentation de l'ancienne ligne de chemin de fer reliant Orléans à Rouen (un peu d'histoire ), et il faut donc prévoir du train, du City (ville), et bien sûr des éléments architecturaux représentatifs. Pour ma part, je me suis proposé de venir avec mes deux versions du TER (même si historiquement parlant, c'est temporellement parlant hors propos !), ainsi que différents bâtiments Modulars pour reconstituer une petite ville sur le trajet (à mi parcours, Chartres).

Dans un premier temps, le responsable du stand impose une dimension globale au diorama, et effectue un découpage de l'ensemble en plusieurs zones, attribuant à chaque exposant une portion. J'avoue que dans la première représentation, je n'avais qu'une part trop fine du "gâteau", et je me demandais même si je n'allais pas revoir ma candidature ! Mais au final, et à force de discussion (car c'est la base de toute préparation), chacun a pu se répartir des emplacements corrects sur la table.

Conception...

Reste à concevoir ! ... Fort de trois expositions réussies (Parigné 2011 , Cholet 2011 , Parigné 2012 ), et restant sur un thème bien connu, j'ai donc commencé à imaginer l'aspect de ma petite ville. J'essaye de toujours privilégier le raccordement avec mes voisins et pour cela j'ai donc opté pour une construction en deux niveau, avec un premier plan au niveau 0 (les routes) et un second plan au niveau 1. J'ai oublié de préciser que le public ne verra qu'un côté de toute la longueur du diorama (l'autre longueur étant dos à un mur, côté exposant). Toute la difficulté étant donc de focaliser, et montrer un maximum de choses.

Mais voilà. Outre certains aspects techniques propres à la constructions en volume (entendre par là, mettre des cales sous les plaques), le résultat ne me satisfaisait pas. J'ai tout de même retenu diverses idées que je compte bien utiliser plus tard (en 2013 ?).

Donc, retours à plat, et plus ou moins obligé de repenser l'ensemble. Je suis donc reparti sur une base d'une seule rue centrale qui traverserait le diorama de part en part. Je souhaitai également ajouter une ligne de rail, mais qui ne serait pas dépendante du réseau. Ainsi, j'ai souhaité ré-utiliser le pont "métro" que j'avais imaginé pour les précédentes expositions. Le hangar à locomotive est venu tout naturellement prendre une place dans cette ligne spécifique qui me servira à stocker les TER quand ils ne rouleront pas (au moins 1 sur 2).

Peu à peu, l'ensemble commence déjà à prendre forme autours d'une rue principale qui se scinde en deux. Mais l'aspect visuel de l'ensemble ne me satisfait pas pleinement, et le fond de la rue débouche directement sur des rails avec "rien" derrière (il faut s'imaginer que le fond du diorama, à l'inverse des modéliste, n'est pas composé d'un ciel ou de paysages). Je vais donc revoir ma rue en la rendant sinueuse (un grand 'S'). Le Modular de la mairie appelle aussi à avoir une esplanade devant elle (c'est très souvent le cas dans la réalité), et j'élargis donc la grande rue en écartant les bâtiments. De l'air !

Le hangar à locomotive, le tunnel routier ainsi que le pont rail viennent se coller en bordure du diorama, ce sera la limite avec mon voisin. Sous le pont rail, il est prévu deux voies de train qui passeront en façade du diorama (deux voies également sur l'arrière mais invisible depuis le public).

Aménagement...

La place se verra aménagée avec une petite patinoire d'hivers comme on en voit parfois dans les grandes villes pendant les fêtes de fin d'année.

Et enfin, on attaque les détails, les petites scènettes, les aménagements bien spécifique.

Tout en gardant bien en tête qu'il faudra à un moment donné, tout démonter et tout ranger soigneusement dans des boites (ou des cartons, ou caisses, ou autre, selon la capacité de chacun à gérer son déplacement !) pour aller sur son lieu d'exposition. Cela nécessite donc un double travail de préparation, car il faudra bien entendu replacer les choses telles qu'elles sont sur notre "chantier" à l'identique dans la salle.

Conclusion...

Au final, quelques mois après cette exposition, et à la veille d'en réaliser une nouvelle ce weekend (Mulsanne 2013), je passe toujours autant de temps à concevoir et aménager mes dioramas. Il y a sans doute beaucoup de choses à améliorer. Pour ma part, j'essaye d'avancer vers plus d'interactivité, mais ce n'est pas une voie facile. Je songe aussi, plus tard, à moins être dépendant des Modulars et proposer plus de MOC (Créations personnelles) en terme de bâtiments, mais cela se fera en son temps.

Que ce soit au sein d'une association, ou à titre particulier, se lancer dans l'aventure d'une exposition n'est pas une chose aisée (l'organiser est encore pire !). Il y a une certaine appréhension, mais passé cette étape, et après y avoir goûté, je peux dire aujourd'hui, que je prend un réel plaisir à participer et venir rencontrer d'autres passionnés avec qui je peux échanger et apprendre. La rencontre avec le public est quelque chose de bien spécial pendant ce type d'organisation, et c'est une sorte de récompense pour tout le travail réalisé en amont.

Voilà, j'espère vous donner envie de venir nous rencontrer, et pourquoi pas, pour participer !